Infections nosocomiales

COMMENT PREVENIR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ?

La prévention des infections est un souci de tous les instants en chirurgie prothétique. Il n’existe pas une mesure unique, mais toute une chaîne de précaution. Ceci a permis d’abaisser le taux de complications infectieuses aux alentours de 0,3% dans les centres spécialisés:

  • En préopératoire :
    • Il faut éradiquer tous les foyers potentiels d’infection, cutanés, dentaires, urinaires, biliaires.
    • La dépilation de la zone opératoire précède l’hospitalisation
    • La douche préopératoire à la Bétadine est de règle, la veille et le matin de l’intervention
    • La préparation cutanée immédiatement avant l’intervention est importante : double badigeon antiseptique cutané.
  • En peropératoire : toute une série de mesures contribuent à la prévention
    • Le double ou triple gantage, l’habillage, utilisation d’une double cagoule ou d’un heaume stérile
    • La filtration et le traitement de l’air de la salle d’opération
    • L’utilisation maximale de matériel à usage unique
    • La diminution de la durée opératoire pour les opérateurs expérimentés. Dans la très grande majorité des cas, l’intervention dure moins d’une heure.
    • La réduction des voies d’abord et le respect maximum des tissus et muscles réduisent les hématomes et l’attrition tissulaire, sources de prolifération microbienne.
  • En postopératoire
    • La durée de séjour minimum en milieu hospitalier est recommandable, puisqu’on a prouvé l’augmentation de l’incidence des complications infectieuses avec l’augmentation de la durée de séjour, aussi bien en chirurgie que dans les autres milieux hospitaliers (services ed médecine ou centres de rééducation).
    • Le retour à domicile est préférable chaque fois que possible
    • La vigilance est requise pour l’avenir, face aux épisodes infectieux tels qu’une angine, une pneumopathie, une infection urinaire, dentaire, biliaire, intestinale qui doivent être traités rapidement.