Vivre avec sa prothèse / Quelles Limites ?

VIVRE AVEC SA PROTHESE : QUELLES LIMITES POUR LES ACTIVITES ?

Certains chirurgiens ne se privent pas de montrer des photos de patients en train de faire du ski acrobatique ou le grand écart avec leur prothèse. En fait tous les chirurgiens ont des patients casse-cou. Ces cas ne sont pas des exemples à suivre, mais ils ont quand même l’intérêt de montrer que la limite est parfois très haut située.

Sans aller vers ces cas caricaturaux, il faut oublier tous les « bons conseils » des personnes bien intentionnées et le plus souvent parfaitement incompétentes. Suivre les directives que l’équipe soignante vous donnent est la meilleure solution. En cas de doute vous pouvez toujours poser des questions, même après avoir quitté l’hôpital.

On peut dire que la plupart des patients vont reprendre une vie normale, surtout s’ils ont été opérés par voie antérieure, car dans ce cas les restrictions sur les mouvements sont vraiment minimes.
Dans cette chirurgie mini invasive par voie antérieure et seulement dans ce cadre, les multiples restrictions et conseils de prudence qui sont de mise habituellement deviennent largement caduques. Il faut simplement s’abstenir des positions extrêmes, surtout pendant le premier mois (par exemple ; ne pas enfiler seul les bas ou chaussettes de contention, ne pas s’assoir directement sur le sol à la plage avec le genou replié sous le menton…)

La reprise d’activité nécessitant de très grandes amplitudes de mouvement ou des positions très inhabituelle et à différer de deux mois environ.
La reprise sportive n’est pas contre-indiquée avec la prothèse.

OUI

Il faut se souvenir que comme dans le cas de la hanche non prothèsée, l’hyperactivité favorise l’usure. Il faut savoir aussi que les prothèses n’aiment guère les chocs répétés (sauts, sport de combat)

NON